Partager cet article

Partager cet article sur votre réseau social favori

    L’INNOVATION ET LA RECHERCHE AU CŒUR DE SATAB

    Gagner en autonomie pour prendre en main le destin de son entreprise. Être en mesure de répondre rapidement aux attentes des clients. Relever des défis, anticiper et créer les besoins de demain. Voici une définition en trois points du Satab Lab, équipe R&D intégrée de Satab.

    Pour (re)découvrir, le Satab Lab de l’intérieur, nous avons interviewé Daniel Arnaud, la « tête » de ce collectif d’innovation.

    Satab : Quelle est la genèse du Satab Lab ?

    Daniel Arnaud : Satab Lab a été créé en 2005 sous l’impulsion de la direction générale pour challenger, centraliser et promouvoir les axes d’innovations et développer l’activité autour du textile étroit.

    Satab : Quels sont les objectifs du Satab Lab ?

    D.A : L’objectif du Satab Lab est directement lié à la raison d’être de Satab, à savoir : « Créer des envies et impulser de nouveaux usages autour du textile étroit ». Par exemple et très concrètement une gamme de textile étroit éco-responsable : Respect Line, a été imaginée et développée dans le cadre de Satab Lab, avec la contribution d’un réseau de fournisseurs et de prestataires rencontrés lors de formations, salons ou projets collaboratifs.

    Satab : Concrètement, comment fonctionne ce collectif R&D ?

    D.A : Satab Lab c’est une équipe dédiée au service de la R&D et de l’innovation.

    Mais en général tout commence par une volonté d’être en phase et même précurseur sur notre marché. Au sein de Satab Lab une ingénieure a été détachée afin d’assurer une veille permanente et transverse sur la filière textile.

    Actuellement, dans le cadre de notre projet d’entreprise N.E.T. 2024, elle s’intéresse plus particulièrement aux fils issus de matériaux biosourcés ou recyclés, au process de production moins énergivore et moins consommateur d’eau. Satab Lab, c’est aussi ça ! Se tourner vers l’avenir pour proposer des produits et des procédés de fabrication qui contribuent durablement à monde meilleur.

    En parallèle, Satab est également membre d’une association qui est un groupement de partenaires non-concurrent. Basé sur des valeurs de confiance et de transparence, les membres mutualisent leurs actions de recherche pour accéder de manière plus rapide et efficiente aux développements de nouveaux produits et marché.

    Cette ouverture à 360° sur la filière textile permet de remonter à la Direction Marketing et à la Direction Générale des pistes de développement, aussi bien produits que process. Ces dernières sont sélectionnées et hiérarchisées puis déployées au sein du Satab Lab.

     

     

    Satab : Quels sont les projets traités par le Satab Lab ?

    D.A : Nous pouvons classés les projets portés en trois catégories :

    – Des projets de développement interne produits ou process qui intègrerons nos catalogues ou nos savoir-faire

    – Des projets collaboratifs comme par exemple des PSPC « Projets Structurants Pour la Compétitivité » permettant de rencontrer, de collaborer avec des partenaires privés et académiques autour d’une innovation de rupture

    – Des projets apportés par nos client essentiellement dans le secteur de l’industrie, pour développer de nouveaux produits.

    Satab : quelle est ta propre définition du Satab Lab ?

    D.A : Satab Lab c’est avant tout une ouverture 360°, un partage interactif, une source inépuisable d’idées au service du développement de l’activité.

     

    Pour en savoir plus sur Daniel Arnaud :

    « A la fin d’un cycle IUT génie mécanique, mes premières expériences tournent autour de la sous-traitance automobile, fonderie et usinage de pièces mécanique. C’est dans quatre entreprises de la région lyonnaise, dans un secteur en avance dans le domaine de la qualité, que je découvre l’Assurance Qualité et le contrôle en cours de production et le contrôle tridimensionnel de très grande précision en laboratoire. Pour la petite histoire : J’ai fait mes premiers pas en qualité un peu avant que la première norme ISO 9001 ne soit applicable.

    Ces expériences en contrôle me permettent d’intégrer au début des année 90 la société Lafuma ou je prends au fils du temps la responsabilité du management de la qualité, alliant vie professionnelle et passion pour le sport et la montagne.

    A la suite d’une restructuration je quitte Lafuma et reprends un cycle de formation d’ingénieur en management de projets au CESI à d’Ecully.

    A la sortie de l’école, à 40 ans, j’intègre Satab pour accompagner la certification ISO 9001 que l’on obtiendra en 2006. Je prends alors en charge, en plus de la qualité, le management de la sécurité de de l’environnement puis par la suite la gestion du service Recherche et Développement.

    En septembre 2018 le poste de Direction Industriel se libère et la direction générale me confie cette fonction intégrant le service R&D et innovation, la production et les services connexes de production. »

    Répondre

    Champ requis *